venerdì 12 giugno 2015

PSAUME 18



Psaume 18

David ne tarit ni de mots ni d’éloges pour exprimer à Dieu la gratitude de son cœur. Car il le sait : s’il est en vie, s’il occupe encore et toujours le trône en Israël, il ne le doit qu’à l’action surnaturelle de la toute-puissance de Dieu en sa faveur. Remarquons aussi le fait que, pour nous comme pour David, notre salut est le résultat de la même opération de Dieu : l’acte par lequel, quittant son ciel de gloire, Dieu Lui-même, en personne, déchire le ciel et franchit la distance qui nous sépare de Lui  pour se porter à notre secours.

Que Dieu nous donne d’apprendre de la fidélité de Dieu dans le témoignage rendu par David, comme dans le sort que connut Jésus. Dieu ne fait défaut à aucun des projets et desseins qu’Il a en vue pour les Siens ! Qu’Il nous donne de rester dans la paix, le repos et la pleine confiance en Sa grâce et Sa souveraineté en notre faveur !


Gilles Georgel

video

Texte: A.E.L.F.
Antienne: Lucien Deiss
Interprétation:  chœur des moines de Tamié

Antienne :  “Ouvre mes yeux à tes merveilles aux splendeurs de ta loi”

- Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l'ouvrage de ses mains. *
Le jour au jour en livre le récit et la nuit à la nuit en donne connaissance.
- Pas de paroles dans ce récit, pas de voix qui s'entende ; *
mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde.
- Là, se trouve la demeure du soleil : tel un époux, il paraît hors de sa tente, *
il s'élance en conquérant joyeux.
- Il paraît où commence le ciel, il s'en va jusqu'où le ciel s'achève : *
 rien n'échappe à son ardeur.
- La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; *
la charte du Seigneur est sûre, qui rend sages les simples.
- Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur ; *
le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard.
- La crainte qu'il inspire est pure, elle est là pour toujours ; *
les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables :
- Plus désirables que l'or, qu'une masse d'or fin, *
plus savoureuses que le miel qui coule des rayons.
- Aussi ton serviteur en est illuminé ; à les garder, il trouve son profit. *
Qui peut discerner ses erreurs ? Purifie-moi de celles qui m'échappent.
- Préserve aussi ton serviteur de l'orgueil : qu'il n'ait sur moi aucune emprise. *
Alors je serai sans reproche, pur d'un grand péché.
- Accueille les paroles de ma bouche, le murmure de mon cœur ; *
qu'ils parviennent devant toi, Seigneur, mon rocher, mon défenseur !
- Rendons gloire au Père …

Nessun commento:

Posta un commento